Comment agir face à un enfant ou un adulte qui s’étouffe (1) ?

Comment agir face à un enfant ou un adulte qui s'étouffe ?

Parfois des gestes simples permettent de sauver des vies . Actuellement en France peu de personnes sont encore formées au secourisme même si les formations tendent à se développer. Pour cet article nous nous pencherons sur le cas d’un enfant ou  d’un adulte qui s’étouffe . 

Il existe 2 gestes simples à réaliser mais souvent très efficaces . Il s’agit d’une part des tapes dans le dos et  d’autre part des compressions abdominales ou thoraciques (femmes enceintes et personnes obèses) . Nous verrons les compressions dans un prochain article.

Pour aujourd’hui nous allons découvrir dans cette vidéo la technique de désobstruction des voies aériennes par les tapes dans le dos .

Attention l’air ne doit plus passer du tout 

Comment savoir si la personne ne peut plus respirer ou que l’air passe . Il existe des signes tels que : la victime ne peut plus parler (poser lui la question “tu tétouffes?”) ,elle se tient la gorge , elle devient toute rouge ou toute bleue,elle ne peut pas tousser . Alors vous pouvez commencer les tapes dans le dos . Si votre victime ne présente pas ces signes ne pratiquez pas de gestes . Vous risqueriez d’aggraver la situation .

Pour l’enfant  qui s’étouffe

Vous pouvez le placer sur vos jambes pour effectuer les tapes dans le dos.

Cette vidéo réalisée par des sapeurs pompiers vous démontre la conduite à tenir.

Attention rien ne vaut de suivre une formation avec des organismes spécialisées comme les pompiers, la sécurité civile, la Croix Rouge.

Nb : je suis moniteur national de secourisme. Si vous avez des questions contactez-moi par les commentaires.


Que faire en cas d’étouffement, technique n°1 by Pratiks

Que faire en cas d’étouffement, technique n°1 by Pratiks




Comment se préserver au quotidien pendant la canicule ?

Comment se préserver au quotidien pendant la canicule ? Il existe des façons simples mais efficace de faire face à la caniculeCanicule ou pas ? Le climat en France est il en train de changer. Il faut avouer que ces derniers temps nous ne savons quoi penser. Un hiver maussade et humide qui a duré longtemps et un début d’été sous le signe de fortes chaleurs et à priori ça va chauffer encore .Je ne voudrai pas porter la poisse mais je crois que l’on  nous annonce une phase caniculaire. Alors qu’un plan doit normalement être prévu par nos autorités il nous semble bon de rappeler quelques consignes pour se préserver de la canicule si toutefois elle arrive .Des consignes simples  et pleines de bon sens mais encore faut il parfois se les rappeler . Le plus grand risque en cas de canicule c’est la déshydratation.

 

Signes de la déshydratation

?Perte d’élasticité cutanée, yeux enfoncés.

?Etat de choc, diminution ou perte de conscience, urines rares ou inexistantes, extrémités froides, pouls faible et rapide, pâleur.

?Chez le bébé on peut éventuellement observer une absence de larmes alors qu’il pleure, une bouche sèche, une couche qui n’est pas mouillé pendant plus de 8 heures

En cas de doute et si vous rencontrez ces symptômes appelez immédiatement le 15.

Personnes plus sensibles  en temps de canicule

?Attention aux personnes âgées, aux bébés et aux enfants ainsi qu’aux personnes présentant des pathologies particulières (maladies cardiaques par exemple).

?Amis sportifs faites attention à ne pas courir en plein soleil sans vous hydrater .Pratiquer plutôt des sports aquatiques.

Consignes pour faire face à la canicule

1° Evitez les heures les plus chaudes de la journée pendant la canicule

Il est préférable de sortir avant midi et après 16 heures. Et pourquoi pas lorsqu’on peut, se reposer avec une bonne sieste réparatrice volets fermés.

Se protéger de la chaleur à l’intérieur

?Fermer les volets, les rideaux.

?Tenter de faire des courants quand il y a un peu de vent.

?Si vous avez un ventilateur utilisez-le.

?Une astuce du Sud de la France installez aux rideaux des draps mouillés.

Habillez vous de façon légère

Logique mais il faut y penser portez des vêtements de couleur claire plutôt que sombres qui absorbe la chaleur. Et protéger vous les yeux avec es lunettes de soleil.

Pensez à vous rafraîchir souvent pendant la canicule ou les fortes chaleurs

?Souvent en Hiver quand je vais dans les grandes surfaces pour faire mes courses je me dis souvent (et en passant vers les rayons frais) que c’est là que je devrais venir en cas de canicule ou de fortes chaleurs. Et pourquoi ne pas rechercher des salles climatisées comme les cinémas etc.… Une idée peut être à approfondir.

?Prenez des douches, plongez vous dans une piscine si vous en avez une et ne vous sécher pas en sortant.

5° Comme vous éliminez beaucoup d’eau, il faut boire buvez régulièrement et plus que d’habitude pour ne pas subir un coup de chaleur. Mangez des soupes, buvez du thé ou des tisanes.

6° En cas de malaise appeler votre médecin traitant ou le 15 pour demander conseil.

Pour plus d’infos ou pour des questions contacter moi par le biais des commentaires ou ici

Attention !!! Ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés (GNR 2012)

signature jean philippe


pub

 

 

 

 




Coup de chaleur et activités physiques attention !!!

Coup de chaleur et activités physiques attention !!! Lors de la pratique d'activités physiques de façon prolongée sous le soleil penser à boire.Coup de chaleur :L’été semble s’être installé dans l’hexagone et les températures sont même relativement importantes. Nous souhaitons tous poursuivre nos activités physiques et sportives mais attention le coup de chaleur vous guette. En effet le coup de chaleur est souvent lié à la pratique d’une activité sportive. Il s’agit souvent de personnes jeunes qui pratiquent de façon intensive en plein soleil et sans avoir suffisamment bu. Attention le coup de chaleur peut être mortel mais des précautions peuvent être prises pour l’éviter.
 

 

Définition

Il ne faut pas confondre coup de soleil et coup de chaleur .Le coup de soleil est une brûlure de la peau suite à une exposition au soleil sans  protection solaire. Le coup de chaleur lui aussi résulte d’une exposition au soleil mail il s’agit d’une augmentation globale de la chaleur du corps au-delà de 40°.Le coup de chaleur peut être mortel sans soins adaptés ou laisser des séquelles au niveau du cerveau .Les bébés, les personnes âgées, les sportifs qui ne s’hydratent pas sont en proie au coup de chaleur.

Signes  :comment reconnaître un coup de chaleur ?

Comment reconnaître qu’une personne est atteinte de ce mal. La fièvre supérieure à 39.5° peut être un premier signe, associée à une fatigue physique, psychique avec maux de tête  et nausées. La  victime peut présenter un malaise voire perdre connaissance.

Conduite à tenir

? Desserrer les vêtements

? Mette la victime au repos dans un endroit calme et frais, allongée ou comme elle se sent le mieux.

? Alerter le 15

? Rafraîchir la victime et la faire boire de l’eau fraîche si elle est consciente

? Si elle est inconsciente placée la victime en position latérale sécurité

Position latérale de sécurité

? Vous pouvez aussi questionnez votre victime si elle est consciente (est ce la première fois que cela lui arrive ? Depuis combien de temps elle est dans cet état ? Prend-elle des médicaments ? A-t-elle été malade ou hospitalisé récemment ? A-t-elle reçu un choc ? )

Comment éviter le coup de chaleur ?

Sportifs

? Evitez de pratiquer des activités physiques en plein soleil et aux heures les plus chaudes de la journée en activités extérieures.

? Buvez régulièrement

Bébés

? Ne laissez pas de Bébés dans les voitures trop longtemps.

?  Evitez l’exposition au soleil et sans protection solaire. Hydrater vos bébés souvent.

Pour plus d’infos ou pour des questions contacter moi par le biais des commentaires ou ici

Attention !!! ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés (GNR 2012)


Comment agir face à un malaise ? by jphil3600

 

 

signature jean philippe

pub




Comment agir face à un malaise cardiaque ?

Le malaise cardiaque peut toucher tout le monde, même des sportifs entraînés car il ne faut pas confondre condition physique et  bonne santé. En effet, en France 1500 sportifs décèdent de crise cardiaque alors qu’ils n’avaient jamais rien ressentis auparavant ou bien que des petits signes précurseurs étaient apparus sans que l’on y prenne garde. Alors quels sont ces signes et que faire en cas d’apparition ?

Les signes du malaise cardiaque ?

–          un des principaux signes est une douleur serrant fortement la poitrine, la douleur peut aller jusqu’au bras gauche voire même la mâchoire.

–          Une montée de sueur peut survenir et des envies de vomir

–          Sensation de mort imminente

–          D’autres signes particuliers à chaque personne peuvent apparaître

Quel est la conduite à tenir face à un malaise cardiaque ?

Mettre immédiatement la personne au repos soit assise le plus souvent allongée.

Desserrer les vêtements pour permettre à la victime de mieux respirer (elle peut présenter des difficultés respiratoires) et couvrir votre victime

Poser des questions pour connaître l’état de santé normal ou habituel de cette personne

–          Lui demander son âge

–          Demander si  c’est la première fois que ce malaise lui arrive

–          Depuis combien de temps elle ressent cette douleur dans la poitrine ou au niveau du bras

–          Demander si elle suit un traitement ou si elle prend des médicaments (lui faire prendre si elle suit un traitement et qu’elle n’a pas pris ces médicaments)

–          Demander si elle a été malade ou hospitalisée dernièrement

–          Demander si elle a reçu un coup ou subit un traumatisme récemment

–          Demander si elle a mangé ?

Alerter les secours et transmettre toutes les informations recueillies

Surveiller la victime en la réconfortant car elle peut être angoissée et craint de  mourir

Si la victime du malaise cardiaque devient inconsciente alerter immédiatement les secours.

Attention !!! ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés (GNR 2012)

Pour plus d’informations contactez moi .

 

signature jean philippe


Comment agir face à un malaise ? by jphil3600

 


Comment agir face à un AVC accident vasculaire cérébral ? by jphil3600




Comment agir face à un Accident vasculaire cerebral au cours d’une séance de sport ?

Comment agir face à un Accident vasculaire cerebral au cours d’une séance de sport ?Comment intervenir efficacement face à un AVC?Accident vasculaire cerebral le mal du siècle .Malheureusement les accidents de santé peuvent également toucher les sportifs même les plus entraînés avec une hygiène de vie quasi irréprochable .LAccident vasculaire cerebral fait partie de plus en plus de l’actualité  quotidienne .Aussi il peut arriver que, lors de la pratique d’une activité ce genre de malaise surgisse. Alors que faire quand on se retrouve confronté à cette situation?

Les signes de l’Accident vasculaire cerebral

Prenons un exemple concret vous êtes parti courir avec un ami dans la forêt près de chez vous et tout à coup votre ami s’arrête de courir, présente une difficulté à lever le bras, vous lui  parler  pour demander ce qui ne va pas il a du mal à s’exprimer et à la bouche déformée et présente des problèmes d’équilibre.Il peut présenter un mal de tête sévère et une diminution de la vision . Que feriez-vous ? Alors bien sûr toujours très simple à dire pas de panique il existe quelques mesures qui devrait éviter une aggravation de la situation.

 

Que faire en cas d’accident vasculaire cerebral?

 

1° Allonger votre ami et le  couvrir

Vous allez donc allonger votre ami ou une victime si c’est quelqu’un d’autre et la couvrir si vous avez une tenue qui le permet (un blouson, une veste par exemple). Rassurer votre ami et posez-lui les questions suivantes :

 

2° Questionner votre ami

–          « Tu as quel âge déjà ? »

–          “C’est la première que ça t’arrive »

–          « Cela fait combien de temps que tu es dans cet état là »

–          « Est-ce que tu prends des médicaments ou tu suis un traitement ? »

–          « Tu as été malade ou hospitalisé dernièrement ? »

–          « As-tu reçu un coup ou as-tu été victime d’un traumatisme récemment ? »

3° Alertez les secours et transmettez les informations recueillies auprès de votre ami.

 

avc4°Surveillez votre ami

 

Surveillez si votre  ami reste conscient et respire en restant à côte de lui en attendant l’arrivée des secours.

 

Des questions, des cas non traités dans cet article alors posez la dans les commentaires ou dans la rubrique contact.

 

Attention !!! ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés

Pour plus d’informations contactez moi .


Comment agir face à un malaise ? by jphil3600

 


Comment agir face à un AVC accident vasculaire cérébral ? by jphil3600
 

 

bbbmanuel-secourisme

 




Santé et secourisme : les dégagements d’urgence

Dégagements d'urgence : quand les pratiquez ? Des gestes simples qui peuvent sauver des vies

Les dégagements d’urgence

En principe lorsque vous arrivez sur un accident ou sur une victime  il ne faut jamais la déplacer au risque d’aggraver son état. Mais il existe des situations où vous n’avez pas le choix :

– une victime inconsciente au milieu d’une route à grande circulation

– une victime inconsciente menacée par un éboulement ou un effondrement

– une victime inconsciente face à une montée des eaux

– une victime inconsciente dans un local en feu ou en fumée etc….

Dans ces cas là effectivement le bon sens va être de dégager la victime .Cela s’appelle effectuer un dégagement d’urgence qu’il faudra exécuter avec beaucoup de précautions.

Dégager d’urgence la victime de la zone de danger en toute sécurité

 

Devant l’impossibilité de supprimer le danger et si la victime est incapable de se soustraire elle même au danger.

Dégager la victime le plus rapidement possible.

La priorité du sauveteur est de se protéger.

La victime doit être visible, facile à atteindre, et aucune entrave ne doit l’immobiliser ou gêner son dégagement.

 Il est essentiel que le sauveteur anticipe ce qu’il va faire et qu’il privilégie le chemin le plus sûr et le plus rapide à l’aller comme au retour.

La victime doit être dégagée vers un endroit suffisamment éloigné du danger et de ses conséquences.

Le sauveteur doit, pour ce dégagement, respecter les principes suivants :

Choisir la technique de dégagement en tenant compte de sa force physique ;

Saisir solidement la victime par exemple par les poignets ou les chevilles et la tirer sur le sol, quelle que soit sa position, jusqu’à ce qu’elle soit en lieu sûr

Se faire aider éventuellement par une autre personne.

La rapidité de mise en oeuvre du dégagement reste prioritaire.

 Elle peut être dangereuse pour une victime atteinte d’un traumatisme.

Le dégagement d’urgence est une manoeuvre exceptionnelle qui ne doit être utilisée que pour soustraire une victime à un danger vital, réel, immédiat et non contrôlable.

Devant l’impossibilité de supprimer le danger ou de pratiquer  des dégagements d’urgence la victime :

Alerter ou faire alerter les secours spécialisés 

Assurer une surveillance permanente de la zone de danger où les risques non contrôlés persistent et empêcher toute personne de pénétrer dans cette zone jusqu’à l’arrivée des secours spécialisés.

Dans cette situation, le sauveteur doit en priorité assurer sa sécurité et celle des témoins en attendant l’arrivée des secours.

 Attention !!! Ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés

Mesure de Protection :un geste qui peut sauver 

 

 




Santé :Comment agir face à un AVC (accident vasculaire cérébral) ?

Le nombre de personnes atteint d’un AVC tend à augmenter . On évalue dans le monde que toutes les 5 secondes une personne y est confrontée. Le mot d’ordre est de repérer rapidement les signes et d’agir au plus vite pour dimininuer les lésions cérébrales et limiter le nombre de décès.

 

Signes de l’accident vasculaire cérébral

La personne  présente brutalement un ou plusieurs des signes suivants :

– une faiblesse ou une paralysie soudaine uni- ou bilatérale de la face, du bras ou de la jambe ;

–  une diminution ou une perte de vision uni- ou bilatérale

– une difficulté de langage ou de la compréhension ;

– un mal de tête sévère, soudain et inhabituel, sans cause apparente ;

-une perte de l’équilibre, une instabilité de la marche ou des chutes inexpliquées

Conduite à tenir

 

Allonger rapidement la personne

Desserrer col, cravate, ceinture

Se renseigner  de son état habituel de santé

– « Depuis combien de temps dure ce malaise ? » ;

– « Avez-vous déjà présenté ce type de malaise ? » ;

– « Prenez-vous des médicaments ? » ;

– « Avez-vous été gravement malade ou récemment hospitalisé ? ».

Alerter le centre SAMU 15 ( préciser l’âge de la victime)

Surveiller la victime .


–          si ellel est consciente continuer à lui parler

–          si ellel est inconsciente vérifier si elle respire (si elle respire placer la personne en position latérale de sécurité, si elle ne respire pas demander un défibrillateur et pratiquer un massage cardiaque associé à un bouche à bouche)

–          prévenir les secours de l’aggravation

Attention !!! Les conseils donnés dans cet article ne remplace pas une formation avec des organismes agrées tels que la Croix Rouge ou les pompiers etc…

Cependant en suivant ces conseils des vies peuvent être sauvées.

Comment réagir face à un malaise ???

DEFIBRILLATEUR POUR LA VIE

Un geste qui sauve : l’alerte

 

 




Les dégagements d'urgence quand ?

Dans un article précédent nous avons  appris comment procéder face à un danger contrôlable mais parfois nous ne pouvons pas supprimer le danger. Alors comment procéder ?

 

Dégager d’urgence la victime de la zone de danger en toute sécurité

Devant l’impossibilité de supprimer le danger et si la victime est incapable de se soustraire elle-même au danger.

 – Dégager la victime le plus rapidement possible.

La priorité du sauveteur est de se protéger.

La victime doit être visible, facile à atteindre, et aucune entrave ne doit l’immobiliser ou gêner son dégagement.

 Il est essentiel que le sauveteur anticipe ce qu’il va faire et qu’il privilégie le chemin le plus sûr et le plus rapide à l’aller comme au retour.

 La victime doit être dégagée vers un endroit suffisamment éloigné du danger et de ses conséquences.

 Le sauveteur doit, pour ce dégagement, respecter les principes suivants :

 – Choisir la technique de dégagement en tenant compte de sa force physique ;

– Saisir solidement la victime par exemple par les poignets ou les chevilles et la tirer sur le sol, quelle que soit sa position, jusqu’à ce qu’elle soit en lieu sûr

– Se faire aider éventuellement par une autre personne.

 La rapidité de mise en œuvre du dégagement reste prioritaire.

Le dégagement d’urgence est une manœuvre exceptionnelle qui ne doit être utilisée que pour soustraire une victime à un danger vital, réel, immédiat et non contrôlable (que l’on ne peut pas supprimer).Elle peut être dangereuse pour une victime atteinte d’un traumatisme.

 – Devant l’impossibilité de supprimer le danger ou de dégager la victime :

Alerter ou faire alerter les secours spécialisés (cf. article sur l’alerte) ;

Assurer une surveillance permanente de la zone de danger où les risques non

contrôlés persistent et empêcher toute personne de pénétrer dans cette zone jusqu’à l’arrivée des secours spécialisés.

Dans cette situation, le sauveteur doit en priorité assurer sa sécurité et celle des témoins en attendant l’arrivée des secours. 

 

Attention !!! Ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés

Pour plus d’informations contactez-moi




Mesure de Protection :un geste qui peut sauver ??

Spécialiste du secourisme ou non nous pouvons tous être confrontés à une situation où il existe un danger soit pour une victime, soit pour un témoin ou bien encore pour nous-mêmes .Dans ce cas là il est bien évident qu’il faut effectuer une  mesure de protection. Protéger c’est un geste de secourisme qui permettra d’éviter le sur accident (style carambolage par exemple)  et de soustraire les personnes au danger ou en supprimant le danger quand c’est possible mais qu’elle est la conduite à tenir ?

 

 Dans le cas présent nous allons considérer que le danger est contrôlable c’est à dire que l’on peut le supprimer définitivement sans risque pour notre propre vie.

 1° Reconnaître les dangers

-Effectuer une approche prudente de la zone de l’accident ;

-En restant à distance de la victime, regarder tout autour d’elle :

– Evaluer la présence de dangers qui peuvent menacer le sauveteur et/ou la victime ;

– Repérer les personnes qui pourraient être exposées aux dangers identifiés.

– Se renseigner éventuellement auprès de témoins.ec

 

2° Protéger

– Quand cela est possible, supprimer immédiatement et de façon permanente les

dangers environnants pour protéger le sauveteur, la victime et les autres personnes, notamment du sur accident ;

 – Délimiter clairement, largement et visiblement la zone de danger et empêcher toute intrusion dans cette zone.

 – Pour réaliser la protection, utiliser tous les moyens matériels dont on peut disposer et s’assurer si besoin du concours de toute personne apte qui pourrait apporter une aide dans la mise en œuvre de cette protection.

3°Mesures de protection particulières

 -Accidents de la route

 -Risque toxique

Pour pénétrer dans un local enfumé et non ventilé, retenir sa respiration. La durée de la manœuvre de sauvetage ne doit pas excéder 30 secondes.

– Risque d’incendie

Pour pénétrer dans un local enfumé et non ventilé, se protéger au maximum avec ses vêtements, se couvrir le visage et les mains

 -Risque d’explosion par fuite de gaz

Ne pas provoquer d’étincelle (interrupteur, sonnerie, lampe de poche…).

  -Risque électrique

Couper le courant avant de toucher la victime.

 Mais que faire si nous ne pouvons pas contrôler le danger ?

A suivre ….

Attention !!! Ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés

Pour plus d’informations contactez-moi

 

 APPRENDRE INTERNET




Réponses test secourisme 1

1° Quels sont les signes précurseurs de l’arrêt cardiaque ?

 Réponse

douleur brutale à la poitrine qui ne disparaît pas rapidement

Chez la femme d’autres signes peuvent apparaître douleur au cou, à la mâchoire et au dos, fatigue intense, sentiment d’angoisse, perte d’appétit, symptôme de grippe, suées, vomissements ou nausée.

 

2° Si je ne suis pas formé au secourisme que puis-je faire face à un arrêt cardiaque ?

 Réponse

 ALERTER LE SAMU CENTRE 15 le plus rapidement possible et demander un défibrillateur. Si un défibrillateur est à votre disposition, utiliser le et suivez pas à pas ses instructions .

 

3° quelle est la conduite à tenir face à un accident de la route ?

 Réponse

Si l’on est en voiture

 Allumer ses feux de détresse dès que l’on est en vue d’un accident et ralentir.

Garer son véhicule, si possible après le lieu de l’accident, sur la bande d’arrêt

d’urgence si elle existe.

Veiller à faire descendre immédiatement tous les occupants de son véhicule et les

mettre en sécurité sur le bas-côté, derrière les glissières de sécurité, si elles existent.

 Dans tous les cas

Baliser de part et d’autre de l’accident à 150 ou 200 m, pour éviter tout suraccident

(gilets de haute visibilité, triangle de pré-signalisation, lampe électrique, linge blanc,

feux de détresse du véhicule…), avec l’aide de témoins éventuels

Interdire toute approche si un danger persiste (transport de matières dangereuses).

Ne pas fumer et ne pas laisser fumer. En présence d’un feu naissant dans un

compartiment moteur, utiliser un extincteur.

Couper le contact des voitures accidentées, quand c’est possible.

 

4° A quelle distance doit-on  placer le triangle de sécurité (en cas d’accident de la route) que vous posséder dans votre voiture ?

 Réponse

Le code de la route préconise 30m à ma grande stupeur !!! Cela ne m’apparaît pas suffisant . Le guide national de référence lui préconise 150m à 250 m .Ce qui m’apparaît plus intelligent. Une petite discordance entre le code de la route et le GNR tout à fait bizarre .

   vous vous retrouvez face à une personne qui est  en arrêt cardiaque, dans ce cas il est préconisé d’utiliser un défibrillateur : où peut-on trouver des défibrillateurs ?

Réponse

Actuellement, les DAE ( défibrillateur automatisé externe) équipent tous les services de secours publics et tous les postes de secours tenus par les associations agréées de sécurité civile, lors des manifestations sportives ou de loisirs rassemblant de nombreuses personnes. Ils sont de plus en plus disponibles dans les lieux publics ou recevant du public comme :

 Les halls d’aéroports et les avions des grandes compagnies aériennes ;

 Les grands magasins, les centres commerciaux ;

 Les halls de gares, les trains ;

 Les lieux de travail.

Dans ces cas, les appareils sont parfois placés dans des armoires vitrées murales repérées par un logo facilement identifiable

Ces armoires, facilement accessibles, sont proches d’un moyen d’alerte de secours

 

6° Qu’est ce qu’une RCP ?

 Réponse

 une ranimation cardio pulmonaire c’est-à-dire un massage cardiaque associé à un bouche à bouche . Le massage remplace artificiellement le fonctionnement du cœur et le bouche à bouche permet d’apporter de l’oxygène .

 

7° A quoi sert un défibrillateur ?

Les manoeuvres de RCP(ranimation cardio pulmonaire, bouche à bouche massage cardiaque) seules ont une efficacité limitée dans le temps.

 Si l’arrêt cardiaque est lié à une anomalie du fonctionnement électrique du coeur, l’application d’un choc électrique (encore appelé « défibrillation ») au travers de la poitrine (et donc du coeur de la victime) peut être capable de restaurer une activité cardiaque normale efficace et d’éviter ainsi la mort de la victime. Sans cette action, le coeur s’arrêtera de fonctionner définitivement.

L’administration d’un choc électrique externe par un sauveteur s’effectue à l’aide d’un appareil capable, à partir d’électrodes placées sur la poitrine de la victime, de détecter une anomalie électrique du coeur et, si nécessaire, d’administrer ou de demander d’administrer un ou plusieurs chocs électriques au travers de ces mêmes électrodes. L’administration d’un choc électrique externe avec un défibrillateur automatisé externe (DAE) est sans danger pour le sauveteur, qui ne touche pas à la victime. L’association d’une RCP immédiate et d’une défibrillation précoce améliore encore les chances de survie.

Pour en savoir plus n’hésitez pas à suivre une formation avec des spécialistes

 

 

8° quels sont les différents signes de malaise ?

 

Réponse

Le sauveteur peut rencontrer diverses situations qui nécessitent le recours à un avis médical

immédiat en appelant le Samu- Centre 15.

La victime réagit et répond aux questions. Quatre situations peuvent se présenter :

  • · Elle ressent une douleur dans la poitrine,
  • · Elle présente brutalement un ou plusieurs des signes suivants : une faiblesse ou une

paralysie soudaine uni- ou bilatérale de la face, du bras ou de la jambe ; une

diminution ou une perte de vision uni- ou bilatérale ; une difficulté de langage ou de

la compréhension ; un mal de tête sévère, soudain et inhabituel, sans cause

apparente ; une perte de l’équilibre, une instabilité de la marche ou des chutes

inexpliquées.

  • · Elle a du mal à respirer, a du mal à parler ou ne peut plus parler du tout.
  • · Elle est couverte de sueurs abondantes, sans avoir fourni d’effort ou sans que la

chaleur environnante soit importante. Elle a froid. Elle présente une pâleur intense.

Chez la victime à peau halée ou colorée, la pâleur peut être appréciée à la face interne

des lèvres

 

9° quelle est la conduite à tenir face à une personne qui présente un malaise ?

 Mettre la victime au repos

La victime doit être immédiatement mise au repos en position allongée. En cas de gêne

respiratoire, l’installer en position assise sauf si elle adopte spontanément une autre position.

Desserrer éventuellement le col, la ceinture et tout vêtement gênant la respiration.

Il faut la rassurer en lui parlant sans énervement et la calmer.

 Se renseigner sur son état de santé habituel

Poser quelques questions simples à la victime ou à son entourage pour avoir des

renseignements utiles et recueillir son âge pour les transmettre lors de l’alerte :

– « Depuis combien de temps dure ce malaise ? » ;

– « Avez-vous déjà présenté ce type de malaise ? » ;

– « Prenez-vous des médicaments ? » ;

– « Avez-vous été gravement malade ou récemment hospitalisé ? ».

Prendre un avis médical

Le sauveteur doit obtenir immédiatement un avis médical et appeler le 15. Cet appel ne doit

pas être différé, même à la demande de la victime.

Le sauveteur veillera à transmettre de façon précise l’âge de la victime, ce qu’il a observé et

entendu.

Grâce aux téléphones portables, le médecin pourra parler directement à la victime sans la faire

déplacer.

Surveiller la victime

Parler régulièrement à la victime :

  • · Si elle parle, elle est consciente : Poursuivre la surveillance et lui expliquer ce qui se

passe pour la réconforter.

  • · Si elle ne répond plus, elle est inconsciente : Vérifier la présence de la respiration et

mettre la personne en position latérale de sécurité

  • · Signaler l’aggravation en rappelant les secours.

 

 CAS PARTICULIER : Prise habituelle de médicament ou de sucre

Dans certaines maladies, un traitement particulier doit être pris en cas de malaise. Dans ces

cas, le traitement et les doses à prendre sont connus par la victime et ont fait l’objet d’une

prescription préalable par son médecin.

  • · Si une victime le demande, ou sur consigne d’un médecin préalablement alerté, il faut

aider la personne à prendre ce traitement en respectant les doses prescrites.

  • · De même, si une victime demande spontanément du sucre, lui en donner, de

préférence en morceaux.

 

10° Quelles sont les questions à poser à une personne victime d’un malaise ?

Poser quelques questions simples à la victime ou à son entourage pour avoir des

renseignements utiles et recueillir son âge pour les transmettre lors de l’alerte :

– « Depuis combien de temps dure ce malaise ? » ;

– « Avez-vous déjà présenté ce type de malaise ? » ;

– « Prenez-vous des médicaments ? » ;

– « Avez-vous été gravement malade ou récemment hospitalisé ? ».

Attention !!! ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés

Pour plus d’informations contactez moi .

VOUS AUSSI CREER VOTRE BLOG SUR LE THEME DE VOTRE CHOIX

 

 

 

 




Test de secourisme 1

Ce petit test portant sur les gestes qui sauvent est destiné à des personnes étant formée  au secourisme mais qui ne pratiquent plus  (petite révision ou recyclage) mais aussi à des personnes n’ayant pas suivi de formation . Dans ce cas les réponses seront trouvées sur mon blog en le parcourant .

Il n’y a rien à gagner sauf à acquérir ou confirmer des connaissances .

 

1° Quels sont les signes précurseurs de l’arrêt cardiaque ?

2° Si je ne suis pas formé au secourisme que puis-je faire face à un arrêt cardiaque ?

3° quelle est la conduite à tenir face à un accident de la route ?

4° A quelle distance doit-on  placer le triangle de sécurité (en cas d’accident de la route) que vous posséder dans votre voiture ?

5°  vous vous retrouvez face à une personne qui est  en arrêt cardiaque, dans ce cas il est préconisé d’utiliser un défibrillateur : où peut-on trouver des défibrillateurs ?

6° Qu’est ce qu’une RCP ?

7° A quoi sert un défibrillateur ?

8° quels sont les différents signes de malaise ?

9° quelle est la conduite à tenir face à une personne qui présente un malaise ?

10° Quelles sont les questions à poser à une personne victime d’un malaise ?

 

Je donnerais les réponses dans une semaine . D’ici là si vous avez des questions n’hésitez pas à laisser un commentaire , je me ferai un plaisir de vous répondre . Vous pouvez également inscrire vos réponses dans les commentaires . Bon courage à tous !!!

http://kiutes.apprendre-internet.com/

 




Que faire en cas d'accident de la route???

Nul n’est malheureusement pas à l’abri de se retrouver confronté à un accident de la route . Des mesures de protections simples mais efficaces permettent d’éviter le sur-accident ainsi que de gagner du temps pour la ou les victimes placées dans cette situation.

Protection d’un accident de la route

Si l’on est en voiture

 

???? Allumer ses feux de détresse dès que l’on est en vue d’un accident et ralentir.

???? Garer son véhicule, si possible après le lieu de l’accident, sur la bande d’arrêt

d’urgence si elle existe.

???? Veiller à faire descendre immédiatement tous les occupants de son véhicule et les

mettre en sécurité sur le bas-côté, derrière les glissières de sécurité, si elles existent.

 Dans tous les cas

???? Baliser de part et d’autre de l’accident à 150 ou 200 m, pour éviter tout sur6accident

(gilets de haute visibilité, triangle de pré-signalisation, lampe électrique, linge blanc,

feux de détresse du véhicule…), avec l’aide de témoins éventuels

???? Interdire toute approche si un danger persiste (transport de matières dangereuses).

???? Ne pas fumer et ne pas laisser fumer. En présence d’un feu naissant dans un

compartiment moteur, utiliser un extincteur.

???? Couper le contact des voitures accidentées, quand c’est possible.

Attention !!! ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problème rencontrés

Pour plus d’informations contactez moi

 comment réagir face à un malaise ?

Le secourisme

principe de défibrillation

défibrillateur pour la vie

notre coeur notre vie




Comment réagir face à un malaise ???

Que faire lorsque l’on est confronté à quelqu’un qui fait un malaise ? Mais qu’est ce qu’un malaise ?

1. SITUATION

La victime est consciente, ne se sent pas bien et présente des signes inhabituels.

2. DEFINITION

La victime ressent une sensation pénible traduisant un trouble du fonctionnement de l’organisme, sans pouvoir en identifier obligatoirement l’origine

. Cette sensation, parfois

répétitive, peut être fugace ou durable et/ou de survenue brutale ou progressive.

3. RISQUES

Certains signes apparemment sans gravité peuvent être révélateurs d’une situation pouvant à tout moment entraîner une détresse vitale.

Ceci nécessite un appel au Samu-Centre 15 pour

une prise en charge immédiate (conseil ou consultation médicale ou évacuation vers une

structure de santé).

4. PRINCIPE DE L’ACTION DE SECOURS

Devant un malaise, le sauveteur doit tout mettre en oeuvre pour :

  • · Mettre au repos la victime ;
  • · Observer et interroger pour recueillir les informations nécessaires ;
  • · Mettre la victime en position d’attente adaptée à son état ;
  • · Transmettre ces informations lors de l’alerte afin d’obtenir un avis médical.

 

5. CONDUITE A TENIR

Devant une victime consciente, qui dit ne pas se sentir bien.

5.1 Observer les signes de malaise

Le sauveteur peut rencontrer diverses situations qui nécessitent le recours à un avis médical

immédiat en appelant le Samu- Centre 15.

La victime réagit et répond aux questions. Quatre situations peuvent se présenter :

  • · Elle ressent une douleur dans la poitrine,
  • · Elle présente brutalement un ou plusieurs des signes suivants : une faiblesse ou une

paralysie soudaine uni- ou bilatérale de la face, du bras ou de la jambe ; une

diminution ou une perte de vision uni- ou bilatérale ; une difficulté de langage ou de

la compréhension ; un mal de tête sévère, soudain et inhabituel, sans cause

apparente ; une perte de l’équilibre, une instabilité de la marche ou des chutes

inexpliquées.

  • · Elle a du mal à respirer, a du mal à parler ou ne peut plus parler du tout.
  • · Elle est couverte de sueurs abondantes, sans avoir fourni d’effort ou sans que la

chaleur environnante soit importante. Elle a froid. Elle présente une pâleur intense.

Chez la victime à peau halée ou colorée, la pâleur peut être appréciée à la face interne

des lèvres ;

5.2 Mettre la victime au repos

La victime doit être immédiatement mise au repos en position allongée. En cas de gêne

respiratoire, l’installer en position assise sauf si elle adopte spontanément une autre position.

Desserrer éventuellement le col, la ceinture et tout vêtement gênant la respiration.

Il faut la rassurer en lui parlant sans énervement et la calmer.

5.3 Se renseigner sur son état de santé habituel

Poser quelques questions simples à la victime ou à son entourage pour avoir des

renseignements utiles et recueillir son âge pour les transmettre lors de l’alerte :

– « Depuis combien de temps dure ce malaise ? » ;

– « Avez-vous déjà présenté ce type de malaise ? » ;

– « Prenez-vous des médicaments ? » ;

– « Avez-vous été gravement malade ou récemment hospitalisé ? ».

5.4 Prendre un avis médical

Le sauveteur doit obtenir immédiatement un avis médical et appeler le 15. Cet appel ne doit

pas être différé, même à la demande de la victime.

Le sauveteur veillera à transmettre de façon précise l’âge de la victime, ce qu’il a observé et

entendu.

Grâce aux téléphones portables, le médecin pourra parler directement à la victime sans la faire

déplacer.

5.5 Surveiller la victime

Parler régulièrement à la victime :

  • · Si elle parle, elle est consciente : Poursuivre la surveillance et lui expliquer ce qui se

passe pour la réconforter.

  • · Si elle ne répond plus, elle est inconsciente : Vérifier la présence de la respiration et

mettre la personne en position latérale de sécurité

  • · Signaler l’aggravation en rappelant les secours.

 

6. CAS PARTICULIER : Prise habituelle de médicament ou de sucre

Dans certaines maladies, un traitement particulier doit être pris en cas de malaise. Dans ces

cas, le traitement et les doses à prendre sont connus par la victime et ont fait l’objet d’une

prescription préalable par son médecin.

  • · Si une victime le demande, ou sur consigne d’un médecin préalablement alerté, il faut

aider la personne à prendre ce traitement en respectant les doses prescrites.

  • · De même, si une victime demande spontanément du sucre, lui en donner, de

préférence en morceaux.

Attention !!! ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problème rencontrés

Pour plus d’informations contactez moi .


Comment agir face à un malaise ? by jphil3600




SECOURISME :UN ARRETE INTERESSANT

MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR, DE L’OUTRE-MER

ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Arrêté du 16 juillet 2010 relatif à l’initiation du grand public à la prise en charge

de l’arrêt cardiaque et à l’utilisation de défibrillateurs automatisés externes

NOR : IOCE1019564A

Le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

Vu le code du travail ;

Vu le code général des collectivités territoriales ;

Vu le code de la santé publique, notamment ses articles R. 6311-14, R. 6311-15 et R. 6311-16 ;

Vu la loi no 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile ;

Considérant l’avis de l’Observatoire national du secourisme en date du 2 juillet 2009,

Arrête :

Art. 1er. ? Dans le cadre de la sensibilisation de la population aux gestes de premiers secours, il est mis en place une initiation à la prise en charge d’une victime qui présente un arrêt cardiaque et à l’utilisation d’un

défibrillateur automatisé externe.

 

Art. 2. ? Cette initiation a pour objet l’acquisition par la population des connaissances nécessaires à :

– identifier les signes permettant de reconnaître un arrêt cardiaque ;

– réaliser, auprès d’une victime d’un arrêt cardiaque, les gestes permettant d’augmenter ses chances de survie.

 

Art. 3. ? Cette initiation, non obligatoire, est dispensée sur une durée maximale d’une heure dans les conditions suivantes :

 

– groupe de 10 à 12 personnes par formateur, si la démonstration est effectuée par le formateur sur un moyen de simulation ;

 

– groupe de 50 personnes par formateur, si la séance est réalisée au moyen d’un dispositif individuel d’initiation, associé à un support multimédia.

 

Art. 4. ? Cette initiation est dispensée par les formateurs en premiers secours des organismes habilités ou des associations agréées à l’enseignement du secourisme ou par les formateurs SST.

 

Art. 5. ? Cette initiation ne donne lieu à aucune délivrance de diplôme ou d’attestation.

Art. 6. ? Le directeur de la sécurité civile est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au

Journal officiel de la République française.

 

 

Fait à Paris, le 16 juillet 2010.

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur de la sécurité civile,

A. PERRET

Nota. – Les recommandations sont consultables sur le site du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités

territoriales : www.interieur.gouv.fr, dans le bandeau : « Le ministère », rubrique « Sécurité civile », sous-rubrique :

« Formation », dans le titre : « Dispositif national de formation des citoyens acteurs de sécurité civile », dans la filière :