1

Maigrir: les régimes ne sont pas toujours pas efficaces

régimes ils ne sont pas toujours efficaces pour maigrirRégimes pour maigrir :Il n’existe pas de fumée sans feu , en effet de plus en plus de régimes apparaissent dans les médias et sur internet . S’il en existe autant c’est que des personnes ont besoin de réponses, c’est que (sauf exeption ) à un moment donné dans notre vie nous présentons des  problèmes de poids et nous cherchons à vouloir maigrir . Alors pour maigrir le premier réflexes est de s’orienter vers des régimes souvent draconiens et qui sont voués à l’échec .

De plus en plus de personnes ont recours à des régimes. Mais les régimes sont-ils efficaces ? Un programme de recherche au niveau national a été lancé en 2009 : l’étude NUTRINET SANTE. Cette étude porte sur « l’acceptabilité et la perception de l’efficacité des régimes amaigrissants ». Trois ans après   le programme de recherche national Nutrinet-santé établit un premier bilan .

Principes de la recherche du programme Nutrinet-santé sur les régimes

Un appel à volontaires a été effectué en ayant pour objectif de réunir 500000 volontaires. A ce jour 223000 volontaires se sont inscrits.Des questionnaires ont été soumis à ces volontaires sur leur comportement alimentaire, leur activité physique, leur poids, leur taille, leur état de santé.

Résultats de ce programme

 1° l’image du corps exerce une pression sociale sur les individus.

– 2 femmes sur 3 et 1 homme sur 2 souhaiteraient peser moins. Même chez les sujets de poids normal 58% des femmes et 27 % des hommes souhaiteraient peser moins. Notre société véhiculent des canons de la beauté, des hommes et des femmes jeunes au corps sveltes  à tel point que 67 %  des femmes et 39% des hommes qui souhaitent peser moins ont fait au moins un régime dans leur vie.

 2° Parmi les personnes sondées qui ont suivi un régime pendant les 3 dernières années :

–          31 % des sujets ont suivi un régime de type restrictif « marketé » style Dukan, Cohen soupe au chou, Montignac etc.… dont 2/3 ont suivi le régime Dukan

–          23%  ont suivi un régime maison basé sur la diminution des calories, graisses et féculents …  ou de prendre des substituts de repas ou produits diététiques (régime plus fréquent chez les hommes)

–          10% ont suivi un régime portant le nom d’une marque et visant une alimentation équilibrée avec coaching. Celui qui ressort étant Weight watchers (surtout suivi par les femmes)

–          35 % ont suivi un régime se basant sur des recommandations nutritionnelles avec une alimentation équilibrée (type PPNS)

3° La répétition des régimes restrictifs est moins efficace à long terme que les régimes basés sur le suivi global des recommandations nutritionnelles

–          40%  des sujets ayant suivi un régime style  Dukan  pour maigrir considèrent que leur régime a une efficacité uniquement à court terme sur la perte de poids

–          Par contre  une efficacité à  long terme est observée pour les personnes ayant suivi un régime basé sur des recommandations nutritionnelles (76%)

–          Pour les régimes Cohen et Dukan 50%  des sujets ayant suivi ces régimes pour maigrir les considèrent comme efficaces à long terme

4° Les régimes restrictifs sont moins bien tolérés et sont ressentis comme frustrants  que les régimes avec recommandations nutritionnelles

Conclusion que choisir pour maigrir ?

Les régimes restrictifs sont peu efficaces pour maigrir à long terme et sont perçus comme difficiles à suivre contrairement aux régimes basés sur le suivi global de recommandations nutritionnelles.

Il est vrai que le programme Nutrinet-santé manque de statistiques suffisantes  mais ce rapport donne tout de même des idées sur la pratique des régimes.

Sans vouloir porter atteinte à la liberté de chacun, il semblerait tout de même intéressant pour maigrir d’opter  pour des « régimes à alimentation équilibrée et variée en apport nutritionnel » plutôt que de choisir des régimes hyper markétés certainement efficaces à court terme mais peu fiables à long terme et parfois porteurs de carences. Qu’en pensez –vous ? Et vous que choisiriez vous pour maigrir ?




L'IMC un test de forme ?

L’IMC  pour  observer notre poids et ses variations.

 De nombreux facteurs influencent notre poids du corps . Notre corps peut subir des variations. Comment pouvons- nous apprécier son évolution ? il existe une méthode toute simple qui est de se peser(une fois en début et une fois au milieu de la semaine par exemple) et toujours dans les mêmes conditions . Le matin à jeun semble être le moment le plus propice. Mais se peser ne suffit pas il faut compléter la pesée par la détermination de sa masse grasse et de son évolution (ou  Calcul de l’indice de masse corporelle ). Celle- ci  peut être déterminée par 3 méthodes :

 –        méthode de calcul de l’indice de masse corporelle

–        la balance à impédance mètre

–         la méthode des plis cutanés

 Le calcul de l’IMC est  fiable mais présente des limites pour les personnes musclées et pour ceux qui pratiquent un sport de longue durée car le muscle pése plus lourd que la graisse .

 Indice de masse corporelle :

 Simple à déterminer et donne un bon indice .

Définition : L’indice de masse corporelle permet d’estimer la quantité de masse grasse de l’organisme à partir du poids et de la taille.

 Application : Pour calculer l’IMC : poids/taille²

Suivant le résultat obtenu après le calcul, situez vous dans une des classifications suivantes :

Ex : une personne qui mesure 1,73cms et pèse 80 kgs

        IMC = 70/(1,73)2 = 23 ,41

 En se référant au tableau cette personne serait en poids normal

  Femmes Hommes
Poids inférieur à la normale < 19 < à 20
Poids normal 19 à 24 19 à 25
Surcharge pondérale > 24 > à 25
adiposité > à 30 > à 30
Obésité > à 40 > à 40

 

–        la balance à impédance mètre

–        la méthode des plis cutanés

Cette méthode des 4 plis cutanés est réalisée par un diététicien du sport ou un médecin du sport. Les mesures sont prises  à l’avant et à l’arrière du bras, derrière l’épaule et sur le ventre . Une pince apte à exercer toujours la même pression  va être utilisée .La méthode est rapide et reproductible à conditions que les mesures effectuées doivent être prises par la même personne et sur des personnes qui n’ont pas une masse grasse élevée .Le pourcentage de masse grasse s’effectue sur un abaque après addition des quatre chiffres élémentaires . Cette méthode est réalisée chez des sportifs entraînés .









comment lutter contre les kilos des fêtes de Noël ?

Les fêtes approchent et se profile à l’horizon la prise de quelques kilos . Difficile de lutter et de se restreindre Noël et le premier de l’an sont toujours des moments de fêtes particuliers où il fait bon de se faire plaisir. Alors comment limiter la casse ?
Le seul moyen serait d’être courageux et de procéder à un petit décrassage quotidien avant de se remettre à table .

Une étude parue le 1er novembre dans le Journal of Physiology et reprise par le blog santé du New York Times suggère une réponse bien plus simple: courir ou faire du vélo avant le petit-déjeuner.
Des chercheurs du département de kinésiologie biomédicale de l’Université de Louvain, en Belgique, a voulu vérifier si l’exercice à jeun était plus efficace que l’exercice après avoir mangé pour compenser les effets néfastes d’un régime trop riche en calories et en graisses.
Seul le groupe qui s’est entraîné avant le petit-déjeuner n’a pas presque pas pris de poids (0,7kg), n’a pas développé de résistance à l’insuline et a brûlé les graisses supplémentaires plus efficacement.
Conclusion des chercheurs:
«Cette étude montre pour la première fois que l’exercice à jeun est plus efficace que l’exercice après avoir mangé pour faciliter les adaptations dans les muscles et pour améliorer la tolérance du corps au glucose et la sensibilité à l’insuline pendant un régime hypercalorique et riche en graisses.»
Même si vous ne courez pas ou faites une activité avant le petit déjeuner, je crois que pratiquer une activité telle quelle soit dans la journée sera toujours bénéfique et permettra de se sentir mieux .Le challenge est difficile le temps ne si prête pas et bouger après le réveillon pas simple !!!! . Bon courage et bonnes fêtes de fin d’année à tous !!!!

SOURCES SLATE.fr




MC DO contre la ville de San Francisco la chasse à l’obésité ?

 

 La municipalité San Francisco a voté en octobre pour une mise en application à partir de novembre 2011 pour interdire au nom de la lutte contre l’obésité d’offrir des cadeaux dans les Happy Meals(menus pour enfants) s’il ne respecte pas certaines limites en calories, sel, graisses et sucre

Réaction immédiate et colère du  P-DG du géant américain de la restauration rapide Jim Skinner :

« Nous continuerons à vendre des Happy Meals », les menus pour enfants de la chaîne, qui « ont le soutien des parents depuis les années 1970 », a-t-il affirmé. « Nous vendons un choix sur le menu qui rend nos consommateurs plus satisfaits de leur style de vie », a-t-il expliqué. L’arrêté pris à San Francisco « enlève véritablement le choix personnel à des familles qui sont plus que capables de prendre leurs décisions toutes seules », a estimé Jim Skinner.

Il s’est insurgé contre « la police alimentaire » et les tentatives « de dicter les comportements à travers la législation ».

Même s’il est vrai que le géant de la restauration rapide a modifié quelque peu ces menus enfants en laissant plus de choix aux parents dans sa composition il s’avère que la composition du menu peu s’avèrer encore très calorique .

L’interdiction de mettre des jeux dans ces menus suffira t-elle à diminuer la consommation ? En effet les enfants plus que le menu raffolent des jeux inclus à l’intérieur . Le début du repas commencent si on les écoutent par l’ouverture du jeu  et l’envie de jouer qui s’en suit .

Il est vrai que se pose la question de la responsabilité des parents en ce qui concerne le choix du menu ainsi que la fréquence de prise de repas MC DO . En ce qui me concerne je pense qu’il serait dommage de priver nos enfants d’un réel moment de plaisir mais à consommer avec modération . Et vous qu’en pensez vous ????

source  Le point.fr




comment bien démarrer une activité physique et un régime ?


comment perdre du poids sans régimeSport
: avant de commencer à pratiquer une activité physique ou un sport ou de démarrer un « régime » il faut se fixer des objectifs . Quels types d’objectifs puis je me fixer ???

– recherche esthétique (affinement de la silhouette, maigrir)

– recherche de mise en forme

– amélioration des performances

Des méthodes d’entraînement, des recettes il en existe une multitude. Vous devrez avant tout être acteur et être actif. Vous êtes au centre de ce processus, seule votre motivation et vos choix vous ferons progresser et amènerons vers l’atteinte de vos objectifs. Il n’est effectivement pas simple d’avancer seul. Les propositions sur le net sont tellement nombreuses qu’il est difficile de choisir.

Mais alors comment procéder efficacement pour entamer un régime ou un sport ???

1° choisissez votre objectif

2° quels sont les moyens dont vous disposez ? (horaire, installations ; matériel, budget)

3° Quelles sont vos connaissances en la matière ? (n’hésitez pas à consulter des spécialistes en médecine, en diététique, en sport)

4° quel est votre état de forme ? (n’hésitez pas à consulter votre médecin par ailleurs une visite médicale avec certificat est souvent exigée pour pratiquer un sport dans un club)

Il en découlera ensuite et plus facilement des choix d’activités physiques et sportives ainsi qu’une rééquilibration de votre alimentation quotidienne

signature jean philippe

 

 

 

*