«

»

Juin 20

Savoir lire une carte en randonnée

image_pdfimage_print

La carte est l’outil le plus important du randonneur. À travers cette fiche, il s’agit de comprendre la lecture d’une carte pour pouvoir préparer une randonnée. Voici quelques conseils pour une bonne lecture.

L’échelle la plus pratique pour la randonnée est la 1/25000. Cela signifie que 1 cm sur la carte équivaut à 250 m (25 000 cm) dans la réalité. À défaut de carte au 1/25000 comme dans certains pays étrangers, prenez l’échelle la plus précise.

Le relief et l’altitude

Le relief est représenté par des zones d’ombrage sur la carte. L’ombrage est ainsi positionné comme si le soleil éclairait le terrain.

Les autres repères pour déterminer le relief sont les éléments mêmes de la carte. Le terrain met en évidence des repères qui descendent vers les vallées (cours d’eau, glaciers…), d’autres qui montent vers les sommets (lignes de crêtes). Les forêts se situent plus volontiers dans les vallées et les agglomérations dans les plaines ou les creux des vallées.

carte de randonnée

Les cartes indiquent aussi les courbes de niveau. Ce sont des lignes imaginaires qui relient tous les points de même altitude. Elles vous permettent d’imaginer le modelé du terrain et d’évaluer la durée de marche en fonction des dénivellations du terrain. Plus les courbes de la carte sont rapprochées, plus la pente est raide. Inversement, plus les courbes sont espacées, plus la dénivellation est douce.

Pour connaître l’inclinaison de façon plus précise, référez-vous aux courbes maîtresses (dessinées en gras), dont l’altitude est notée sur la carte, et aux équidistances, c’est-à-dire au dénivelé qui sépare deux courbes maîtresses (par exemple, 10 m sur une carte au 1/25000ème). L’altitude entre deux courbes est donnée dans la légende de la carte.

La nature du terrain

Une carte de randonnée utilise différentes couleurs pour faciliter son usage.

  • Le bleu est utilisé pour l’hydrographie.
  • Le vert renvoie aux forêts et de manière plus générale à la végétation. Les prairies ne sont toutefois pas colorées, ni les champs cultivés.
  • L’orange est utilisé pour les courbes de niveau et de façon plus globale pour les représentations du terrain. Il sert aussi à représenter les routes principales.
  • Le noir sert à la représentation des zones rocheuses et des éboulis ainsi qu’aux principales écritures et constructions.
  • Le jaune représente les routes secondaires.
  • Le rouge correspond au tracé de certains sentiers de randonnée

À ces couleurs, les cartes ajoutent toute une série de pictogramme symbolisant différents éléments (abri, camping, refuge, port de plaisance…). Reportez-vous à la légende pour plus d’informations.

Tous les éléments du terrain ne peuvent être représentés sur une carte de randonnée. Le cartographe a dû les hiérarchiser. Lorsque vous randonnez, tout ne figure donc pas sur la carte. Toutefois, des éléments importants ont pu être grossis pour être visibles sur la carte.

Reportez-vous aussi à l’année d’édition de la carte. D’une année sur l’autre, des constructions sont apparues modifiant ainsi les éléments du terrain.

Cet article a été proposé Partenaire Sport, site de coéquipiers sportifs.

Vous aimerez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.