Diabète : définition symptômes et traitements

image_pdfimage_print

La journée mondiale du diabète a eu lieu le 14 novembre 2011. Cette journée de sensibilisation devrait permettre une prise de conscience sur cette maladie afin de pouvoir l’endiguer.

En effet on évalue à près de 180 millions le nombre de personnes atteintes de diabète dans le monde. Cette maladie semble même en pleine progression car ce nombre est six fois supérieur à celui estimé il y a 15 ans. A ce rythme, on devrait recenser 3 millions de diabétiques en 2025. Cette progression n’épargne pas  la France, qui compte près de 3 millions de malades. Il n’y a pas si longtemps, le diabète était  synonyme de maladie mortelle. Aujourd’hui, avec des traitements, cette pathologie peut être plus facilement gérée, les personnes touchées peuvent mener une vie pratiquement normale.

Les différentes formes de diabète

Il existe plusieurs formes de diabète. On distingue notamment le diabète maigre ou diabète de type 1 et le diabète gras ou diabète de type 2 .

 Le diabète de type 1 touche surtout les personnes jeunes et représente 10 à 15 % des cas. L’un de ses premiers symptômes en est  la perte de poids. Il est  systématiquement traité par des injections d’insuline qui devront être faites toute la vie. La maladie a pour origine une production insuffisante d’insuline par le pancréas. En l’absence de cette hormone, de grandes quantités de sucre circulent dans le sang.

Le diabète de type 2  survient  de préférence chez les personnes de plus de 50 ans qui ont un poids supérieur à la normale. Il est de loin le plus fréquent avec 85 à 410 % des cas. Le traitement n’implique pas la prise d’insuline, sauf si la maladie s’aggrave avec le temps. Un régime associant  des médicaments qui diminuent le taux de sucre dans le sang, constitue le traitement habituel. Dans  cette maladie, l’insuline est produite en quantité normale, mais elle est  moins bien reconnue par l’organisme. Elle est donc présente mais inefficace ; en conséquence le taux de sucre augmente dans le sang.

On connaît également une troisième forme de diabète, dit diabète  insipide dont l’origine est très différente et qui ne concerne pas le métabolisme des sucres. Le diabète insipide est associer une insuffisance de sécrétion d’hormone ADH (hormone anti-diurétique). Dans ce type de diabète ce sont les reins qui sont mis à contribution.

Symptômes

Dans le diabète de type 1, les symptômes sont plus francs que dans le diabète de type 2. On constate une soif importante, des urines abondantes, une fatigue chronique, un amaigrissement, des douleurs abdominales, et la survenue d’infections diverses. Les complications aiguës peuvent également survenir :acidité du sang et coma.

 Dans le diabète de type 2 l’hyperglycémie  chronique est souvent asymptomatique (pas de symptômes particulier) et ne provoque pas de troubles caractéristiques. Toutefois si le déséquilibre est suffisamment marqué, quelques signes  sont  susceptibles d’apparaître : urine fréquente, fatigue , apparition de maladies infectieuses etc en l’absence de traitement les symptômes s’aggravent : troubles visuels, douleurs dans les membres inférieurs, impuissance sexuelle, problèmes cardiaques.

Traitement

 Le principal traitement du diabète de type 1 est  l’injection d’insuline, qui peut être pratiquée par le patient sur lui-même .Elle est effectuée après dosage du glucose sanguin, qui permet de déterminer la quantité d’insuline nécessaire.

Pour le diabète de type 2 le traitement repose d’abord sur une meilleure hygiène alimentaire. Dans le régime prescrit, seuls les sucres rapides (sodas, bonbons, confitures et alcools) doivent être éliminés. Les sucres lents, les protides et lipides sont consommés normalement. Le grignotage est également proscrit, mais de petites collations peut être instaurées dans quelques cas particuliers. L’activité physique régulière est indispensable et l’arrêt du tabac fortement conseillé.

Si ces mesures, correctement suivies par les patients, s’avèrent insuffisantes, un traitement médicamenteux complémentaire peut être prescrit. Il est fondé sur des antidiabétiques oraux Si ces derniers ne parviennent pas à réguler le diabète le recours à l’insuline devient alors indispensable.

Journée mondiale contre le diabète

 

Vous aimerez aussi:



1 Commentaire

  1. bonjour
    décidemment la notion d’équilibre alimentaire revient souvent dans de nombreuses pathologies tel que le diabète mais aussi le cholestérol (qui se déclenche souvent à la ménopause) mais aussi la pratique régulière d’une activité physique aide indéniable.
    Lucienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

//augailou.com/5/2716992 //tharbadir.com/2?z=2719507