Réponses test secourisme 1

image_pdfimage_print

1° Quels sont les signes précurseurs de l’arrêt cardiaque ?

 Réponse

douleur brutale à la poitrine qui ne disparaît pas rapidement

Chez la femme d’autres signes peuvent apparaître douleur au cou, à la mâchoire et au dos, fatigue intense, sentiment d’angoisse, perte d’appétit, symptôme de grippe, suées, vomissements ou nausée.

 

2° Si je ne suis pas formé au secourisme que puis-je faire face à un arrêt cardiaque ?

 Réponse

 ALERTER LE SAMU CENTRE 15 le plus rapidement possible et demander un défibrillateur. Si un défibrillateur est à votre disposition, utiliser le et suivez pas à pas ses instructions .

 

3° quelle est la conduite à tenir face à un accident de la route ?

 Réponse

Si l’on est en voiture

 Allumer ses feux de détresse dès que l’on est en vue d’un accident et ralentir.

Garer son véhicule, si possible après le lieu de l’accident, sur la bande d’arrêt

d’urgence si elle existe.

Veiller à faire descendre immédiatement tous les occupants de son véhicule et les

mettre en sécurité sur le bas-côté, derrière les glissières de sécurité, si elles existent.

 Dans tous les cas

Baliser de part et d’autre de l’accident à 150 ou 200 m, pour éviter tout suraccident

(gilets de haute visibilité, triangle de pré-signalisation, lampe électrique, linge blanc,

feux de détresse du véhicule…), avec l’aide de témoins éventuels

Interdire toute approche si un danger persiste (transport de matières dangereuses).

Ne pas fumer et ne pas laisser fumer. En présence d’un feu naissant dans un

compartiment moteur, utiliser un extincteur.

Couper le contact des voitures accidentées, quand c’est possible.

 

4° A quelle distance doit-on  placer le triangle de sécurité (en cas d’accident de la route) que vous posséder dans votre voiture ?

 Réponse

Le code de la route préconise 30m à ma grande stupeur !!! Cela ne m’apparaît pas suffisant . Le guide national de référence lui préconise 150m à 250 m .Ce qui m’apparaît plus intelligent. Une petite discordance entre le code de la route et le GNR tout à fait bizarre .

   vous vous retrouvez face à une personne qui est  en arrêt cardiaque, dans ce cas il est préconisé d’utiliser un défibrillateur : où peut-on trouver des défibrillateurs ?

Réponse

Actuellement, les DAE ( défibrillateur automatisé externe) équipent tous les services de secours publics et tous les postes de secours tenus par les associations agréées de sécurité civile, lors des manifestations sportives ou de loisirs rassemblant de nombreuses personnes. Ils sont de plus en plus disponibles dans les lieux publics ou recevant du public comme :

 Les halls d’aéroports et les avions des grandes compagnies aériennes ;

 Les grands magasins, les centres commerciaux ;

 Les halls de gares, les trains ;

 Les lieux de travail.

Dans ces cas, les appareils sont parfois placés dans des armoires vitrées murales repérées par un logo facilement identifiable

Ces armoires, facilement accessibles, sont proches d’un moyen d’alerte de secours

 

6° Qu’est ce qu’une RCP ?

 Réponse

 une ranimation cardio pulmonaire c’est-à-dire un massage cardiaque associé à un bouche à bouche . Le massage remplace artificiellement le fonctionnement du cœur et le bouche à bouche permet d’apporter de l’oxygène .

 

7° A quoi sert un défibrillateur ?

Les manoeuvres de RCP(ranimation cardio pulmonaire, bouche à bouche massage cardiaque) seules ont une efficacité limitée dans le temps.

 Si l’arrêt cardiaque est lié à une anomalie du fonctionnement électrique du coeur, l’application d’un choc électrique (encore appelé « défibrillation ») au travers de la poitrine (et donc du coeur de la victime) peut être capable de restaurer une activité cardiaque normale efficace et d’éviter ainsi la mort de la victime. Sans cette action, le coeur s’arrêtera de fonctionner définitivement.

L’administration d’un choc électrique externe par un sauveteur s’effectue à l’aide d’un appareil capable, à partir d’électrodes placées sur la poitrine de la victime, de détecter une anomalie électrique du coeur et, si nécessaire, d’administrer ou de demander d’administrer un ou plusieurs chocs électriques au travers de ces mêmes électrodes. L’administration d’un choc électrique externe avec un défibrillateur automatisé externe (DAE) est sans danger pour le sauveteur, qui ne touche pas à la victime. L’association d’une RCP immédiate et d’une défibrillation précoce améliore encore les chances de survie.

Pour en savoir plus n’hésitez pas à suivre une formation avec des spécialistes

 

 

8° quels sont les différents signes de malaise ?

 

Réponse

Le sauveteur peut rencontrer diverses situations qui nécessitent le recours à un avis médical

immédiat en appelant le Samu- Centre 15.

La victime réagit et répond aux questions. Quatre situations peuvent se présenter :

  • · Elle ressent une douleur dans la poitrine,
  • · Elle présente brutalement un ou plusieurs des signes suivants : une faiblesse ou une

paralysie soudaine uni- ou bilatérale de la face, du bras ou de la jambe ; une

diminution ou une perte de vision uni- ou bilatérale ; une difficulté de langage ou de

la compréhension ; un mal de tête sévère, soudain et inhabituel, sans cause

apparente ; une perte de l’équilibre, une instabilité de la marche ou des chutes

inexpliquées.

  • · Elle a du mal à respirer, a du mal à parler ou ne peut plus parler du tout.
  • · Elle est couverte de sueurs abondantes, sans avoir fourni d’effort ou sans que la

chaleur environnante soit importante. Elle a froid. Elle présente une pâleur intense.

Chez la victime à peau halée ou colorée, la pâleur peut être appréciée à la face interne

des lèvres

 

9° quelle est la conduite à tenir face à une personne qui présente un malaise ?

 Mettre la victime au repos

La victime doit être immédiatement mise au repos en position allongée. En cas de gêne

respiratoire, l’installer en position assise sauf si elle adopte spontanément une autre position.

Desserrer éventuellement le col, la ceinture et tout vêtement gênant la respiration.

Il faut la rassurer en lui parlant sans énervement et la calmer.

 Se renseigner sur son état de santé habituel

Poser quelques questions simples à la victime ou à son entourage pour avoir des

renseignements utiles et recueillir son âge pour les transmettre lors de l’alerte :

– « Depuis combien de temps dure ce malaise ? » ;

– « Avez-vous déjà présenté ce type de malaise ? » ;

– « Prenez-vous des médicaments ? » ;

– « Avez-vous été gravement malade ou récemment hospitalisé ? ».

Prendre un avis médical

Le sauveteur doit obtenir immédiatement un avis médical et appeler le 15. Cet appel ne doit

pas être différé, même à la demande de la victime.

Le sauveteur veillera à transmettre de façon précise l’âge de la victime, ce qu’il a observé et

entendu.

Grâce aux téléphones portables, le médecin pourra parler directement à la victime sans la faire

déplacer.

Surveiller la victime

Parler régulièrement à la victime :

  • · Si elle parle, elle est consciente : Poursuivre la surveillance et lui expliquer ce qui se

passe pour la réconforter.

  • · Si elle ne répond plus, elle est inconsciente : Vérifier la présence de la respiration et

mettre la personne en position latérale de sécurité

  • · Signaler l’aggravation en rappelant les secours.

 

 CAS PARTICULIER : Prise habituelle de médicament ou de sucre

Dans certaines maladies, un traitement particulier doit être pris en cas de malaise. Dans ces

cas, le traitement et les doses à prendre sont connus par la victime et ont fait l’objet d’une

prescription préalable par son médecin.

  • · Si une victime le demande, ou sur consigne d’un médecin préalablement alerté, il faut

aider la personne à prendre ce traitement en respectant les doses prescrites.

  • · De même, si une victime demande spontanément du sucre, lui en donner, de

préférence en morceaux.

 

10° Quelles sont les questions à poser à une personne victime d’un malaise ?

Poser quelques questions simples à la victime ou à son entourage pour avoir des

renseignements utiles et recueillir son âge pour les transmettre lors de l’alerte :

– « Depuis combien de temps dure ce malaise ? » ;

– « Avez-vous déjà présenté ce type de malaise ? » ;

– « Prenez-vous des médicaments ? » ;

– « Avez-vous été gravement malade ou récemment hospitalisé ? ».

Attention !!! ces informations ne remplacent pas une véritable formation avec des professionnels du secourisme mais peuvent aider en cas de problèmes rencontrés

Pour plus d’informations contactez moi .

VOUS AUSSI CREER VOTRE BLOG SUR LE THEME DE VOTRE CHOIX

 

 

 

 

Vous aimerez aussi:



(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. J’aimerais beaucoup faire une formation de secourisme car étant plutôt angoissée si jamais je dois effectuer une intervention quelconque même banale je crains d’être prise de panique. Votre article m’a donné déjà quelques indications mais bien entendu rien de mieux que de suivre une formation.
    PS : excusez moi mais je crois que votre commentluv est cassé

  2. j’ai passé ma formation PSC1 il y a deux ans pratiquement, des choses ont changé, j’imagine mais je passe au niveau 2 ou je repasse le niveau 1 ? Qu’en pensez-vous ? Je fais ça car je tiens un commerce et on est jamais à l’abri d’incidents…

    1. Bonjour
      en matière de secourisme les choses changent souvent mais pas fondamentalement .Le recyclage du premier degré de secourisme le PSC1 n’est pas obligatoire donc si vous souhaitez passer un autre niveau de secourisme vous pouvez . Cependant il vaut mieux peut être faire quelques révisions . Tout dépend de ce que vous appeler niveau 2 .En tout cas se recycler est une bonne chose car comme vous le dites nous pouvons un jour ou l’autre etre confronté à des incidents de différentes nature.
      Jphil

  3. Mon père est cardiaque, mon oncle a fait un avc et ma clientèle est composée principalement de personnes âgées.
    Ces 3 raisons me poussent à me renseigner et passer mon PSC1!

    1. Bonjour
      oui le secourisme peut sauver des vies . Peu de gens sont formés en France. Des gestes simples parfois suffisent pour sauve rdes proches et continuer à vivre ensemble.
      jPHIL

  4. Merci pour ces informations qui je suppose ne sont que les points de base. J’avoue que je ne m’y connais pas du tout mais que je voudrais aussi me former au secourisme, mais ce que vous donnez là est déjà un bon début.

    1. Bonjour
      il existe des organismes de formation pour apprendre à sauver des vies n’hésitez pas à les contacter
      jphil

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.