Le sport remboursé par la sécurité sociale ? Réalité ou fiction ?

image_pdfimage_print

Sans vouloir créer une polémique, je me demande si nos gouvernements tels qu’ils soient traitent de sujets fondamentaux. Depuis quelques mois le mariage gay a été à l’honneur alors que nous sommes en pleine crise économique. Je ne dis pas que le sujet n’est pas important mais quand même pourquoi tout ce tapage. Il me semble qu’il existe d’autres sujets bien plus sensibles et notamment en terme de santé .Enfin chacun voit midi à sa porte !!! Mais loin d’être une science fiction le sport pourrait être prescrit par nos médecins .Sera t-il remboursé par la Sécurité sociale ? Là attention il ne faut pas rêver non plus. La haute autorité de santé (HAS) a dévoilé des pistes pour développé la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses tel l’exercice physique. Il est effectivement prouvé que le sport et les activités physiques sont bons pour la santé, ils permettent de vivre plus longtemps et en bonne santé. Mais voilà des difficultés apparaissent pour la prescription du sport et des activités physiques comme thérapie non  médicamenteuse.

Le sport remboursé par la sécurité sociale ? Réalité ou fiction?Une réflexion commence à s'établir autour de la notion de prescription de sports.

 

Le sport et ses bienfaits sur la santé

 

Pratiquer du sport ou tout simplement se bouger c’est bon pour la santé. Cela permet de lutter contre l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les cancers.

Les bénéfices d’une activité physique sont proportionnels à la dose d’activité.

Les activités dites d’endurance (efforts longs de faible intensité) sont préconisés. L’endurance peut s’améliorer à tout âge. Plus vous commencez tôt et plus l’endurance sera bénéfique. Mais contrairement à ce que certains disent, il n’est jamais trop tard pour commencer. On peut démarrer à partir de 50 ans (pensez au contrôle médical avant de vous lancer) .Il s’agira ensuite de compléter avec des étirements et des renforcements musculaires .Il s’agit de pratiquer au moins 30 mn par jour et ceci de façon régulière.

Afin d’agir efficacement et en toute sécurité vous devez établir un programme personnalisé basé sur la fréqeunce, l’intensité, la durée de la pratique. Ainsi vous progresserez et vous consoliderez les facteurs d’une bonne santé ; Si vous n’êtes pas un spécialiste faites vous aider .Votre médecin peut vous conseiller .Et peut être un jour pourra t-il peut être vous prescrire des séances de sport. Mais voilà les choses ne sont pas si simples des entraves à cette possibilité se présentent.

 

Les freins à la prescription du sport

 

 D’un part le premier obstacle à la prescription du sport c’est la représentation qu’on les patients de leur relation à la maladie et à leur médecin. Généralement quand vous consultez votre médecin il vous prescrit des médicaments. S’il se met à vous prescrire des séances de sport comment allez-vous réagir ? Le médicament ça rassure ….

D’autre part, les médecins manquent de temps pour convaincre leur patient de l’utilité d’une pratique physique et il n’existe pas de données scientifiques en quantité suffisante (prouvées) pour convaincre.

Un aspect non négligeable présente également une difficulté de mise en place : le coût financier. Une prescription de sport implique de faire recours à des spécialistes pour se faire et aider et agir en toute sécurité. Qui pourrait prendre en charge ces dépenses, La sécurité sociale ? Oui bon bah changeons de sujet .Vous avez bien compris.

 

Quoiqu’il en soit les mentalités doivent changer pour que le sport puisse s’intégrer dans la vie quotidienne de nos concitoyens. Que ce soit au niveau de nos médecins mais aussi dans nos pratiques. Chacun doit se prendre en charge pour améliorer les facteurs de la santé. Le sport pour vivre mieux pour vivre vieux.

 

signature jean philippe


pub

Vous aimerez aussi:



(3 commentaires)

  1. C’est vrai que ça pourrait coûter moins cher à la sécu : payer le sport et moins payer les médecins. Mais beaucoup de gens risquent d’en profiter (moi le premier). L’idée serait surtout de pousser les gens qui ne font pas de sport ET qui ont des problèmes de santé à s’y mettre. Pas facile de faire une règle qui visera uniquement certaines personnes…

    1. Bonjour
      effectivement il seraient bon d’inciter les gens à se mettre au sport mais ce n’est pas évident souvent on change nos habitudes quand il est trop tard ou que quelque chose de grave nous arrive et nous avons eu peur
      jphil

  2. A défaut de pouvoir asseoir autour d’une table ronde mutuelles, sécu, Etat, professionnels de la santé, professionnelle des activité physiques, culturelles et sportives, chercheurs, entreprises, associations, salariés et consommateurs. Le marketing du sport agit, innove, à grand coup de branding et de communication. Mais au bénéfice des citadins le plus fortunés.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.