Santé : l’homéopathie médecine ou placebo ?

image_pdfimage_print

Homéopathie “médecine douce” ou placebo ?

De plus en plus adoptée par les consommateurs, l’homéopathie apparaît comme une médecine douce, une alternative à la médecine traditionnelle. Elle se résume le plus souvent dans les pensées collectives comme l’absorption de petites pilules blanches. Mais se résume t-elle qu’à cela ?

Cette pratique a été fondée au 17e siècle par Samuel Hahnemann (1755-1843), un médecin allemand qui entendait soigner ses patients selon le principe « du semblable par le semblable ».

Elle consiste à administrer aux malades une substance produisant des effets similaires aux symptômes dont il souffre, mais en quantité infinitésimale, à la suite de dilution répétée. La préparation se présente généralement sous la forme de granules, conditionné dans un tube.

L’homéopathie se définit ainsi par opposition à l’allopathie, ou médecine classique, où l’on prescrit des produits entraînants des  interactions inverses au symptôme, pour les compenser, et en doses mesurables.

Biothérapie et homéopathie

La biothérapie est une forme d’homéopathie, puisqu’elle repose elle aussi sur le principe du traitement du semblable par le »semblable » et sur la dilution des substances.

Sa particularité repose sur l’utilisation de matières premières nouvelles (extrait biologique animaux, bourgeons de plantes, tissus embryonnaire…)

Médecine anthroposophique et homéopathie

Issue des travaux du philosophe autrichien Rudolf Steiner (1861-1925), elle propose une vision globale de l’être humain et une approche fondée sur l’analogie et le symbole.

En médecine anthroposophique, beaucoup de préparations sont issus de l’homéopathie elles sont  utilisées en dilution décimale (1 goutte de principe actif dans 9 gouttes de solvant).

Des dilutions homéopathiques sont également prescrites sous forme injectable, un mode d’administration peu employé en homéopathie classique.

Il existe des préparations purement anthroposophique, comme les métaux « végétabilisés » (extraits de plantes cultivées sur un sol ont enrichi en métaux).

 Conclusion 

L’homéopathie est actuellement très controversée .Des millions de consommateurs sont devenus adeptes de cette « médecine douce ». Les médecins traditionnels critiquent cette pratique car non fondée scientifiquement et vont même jusqu’à dire qu’elle va à l’encontre des principes de la chimie et de la biologie. Souvent qualifiée de « pseudo science » aux effets placebo. Qu’en pensez –vous ? Utilisez-vous l’homéopathie ? Est- efficace ?

TEMOIGNAGE :

« Pour ma part je suis assez septique sur l’utilisation de l’homéopathie. Ma femme elle ne jure pas que par ça mais l’utilise dès qu’elle le peut mais pas systématiquement. Ce qui est bluffant c’est qu’elle l’utilise surtout de façon préventive plutôt que curative. J’ai en mémoire le jour où mes 3 enfants ont eu une irruption légère de boutons ressemblant fortement à la l’apparition de la varicelle (par ailleurs des cas étaient signalés dans les écoles) coïncidence ou efficacité l’irruption s’est arrêtée immédiatement. »

Santé : l’obésité fléau mondial ?

 

Vous aimerez aussi:



6 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ca fait longtemps que je ne me pose plus la question ! je suis depuis longtemps soignée avec l’homéopathie, mes enfants aussi. Seulement il faut d’abord avoir un bon médecin homéopathe et non pas seulement un généraliste qui s’intéresse un peu à l’homéopathie. Ca ne donne pas du tout les mêmes résultats. et si l’homéopathie était un placebo, comment pourrions-nous soigner des animaux ? cela marche très bien sur les animaux !

    1. Effectivement je crois aussi que l’homéopathie à sa place pour nous soigner. Comme toute médecine elle ne peut pas tout guérir mais elle demeure un allié non négligeable
      merci pour votre commentaire .

  2. L’homéopathie a en effet ses adeptes et ses détracteurs! Pour ma part, je suis réflexologue depuis 4 ans et je travaille régulièrement avec des patients ayant recours à l’homéopathie, notamment pour lutter contre les petits maux de l’hiver : rhume, bronchites…J’en entends du positif!
    Quant au principe de l’homéopathie, il est souvent comparé à celui du vaccin, du fait qu’on soigne le mal par le mal!
    Si l’homéopathie permet de soulager et être un véritable complément en matière de Santé, elle n’est pas à négliger. Après tout, notre propre médecine a également ses limites!

    1. Merci pour ce commentaire avisé . L’expérience et la pratique arrive grâce à toi sur le blog .N’hésitez pas à visiter le blog de Carole.

      1. Merci jphil! J’ai quand même oublié de préciser sur ton sujet, que l’homéopathie n’est toujours pas reconnue pour traiter les maladies graves comme le cancer, mais qu’elle est acceptée comme accompagnement sous l’avis d’un médecin.
        Elle ne peut donc pas, même sous avis médical, se substituer à un traitement sur pathologies graves.

  3. C’est en effet assez troublant car il y a des résultats mais cela peut être un effet placebo. Comme de toute façon tout le monde s’accorde à dire que l’on ne risque rien, autant essayer et y croire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.